« Bonjiour Miéssieur » par Benjamin Audoye

4e de couverture:

« Après une rupture amoureuse, Benjamin décide, sur un coup de tête, de partir enseigner en Inde, dans un collège huppé. Il emporte ses angoisses, ses espoirs brisés et ses souvenirs, qui l’accompagneront dans cette incroyable expérience. Ce pays ne l’attire pas, mais il pressent que les Indiens lui offriront quelques enseignements. Il ne se trompera pas

Soyez prêt pour ce voyage initiatique… 

Bonjiour Miéssieur de Benjamin Audoye

Mon avis:

Quelle expérience pour Benjamin Audoye et quelle lecture pour moi !

Il y a tout dans ce livre, tout ce qu’un être humain peut donner de lui-même : son honnêteté en tête de liste, ses questionnements, ses souffrances, ses espoirs, sa passion, ses regrets d’être parti là-bas mais aussi sa volonté d’apprendre cette culture si différente de la notre et d’y trouver du plaisir, et son amour pour cette magnifique tâche qu’est l’enseignement des enfants et ses rapports adorables avec eux.

Ce livre qui pourrait être un « Journal intime » à la différence que l’auteur ne le dissimule pas, mais au contraire, nous le fait découvrir avec une extrême générosité.

Ses coups de gueule avec Kartik (l’homme et prof qui l’a recruté là-bas via un site d’offres d’emploi) sont un peu la ponctuation de ce récit… Discret en arrivant au « Mayo Collège à Ajmer au Rajasthan« , Benjamin va très vite se sentir comme « un pion » qu’on déplace sur un échiquier et il va, peu à peu, lui mettre les points sur les « i » durant ces mois d’exil voulus.

Il nous parle de ses élèves, dans certaines classes, avec lesquels il prend un énorme plaisir à enseigner et ceux qui sont intenables et qu’il finit par détester. Il nous raconte et décrit habilement le pays qu’il visite quand il peut, durant des jours de congés qu’il lui est parfois bien difficile d’obtenir. Il nous en montre la réalité crue : ses beautés autant que sa misère.

Alors, pourquoi a-t-il voulu s’éloigner autant de chez lui ? Pour acter une rupture… L’auteur ne le cache pas et colore son récit de cette épineuse histoire d’amour avec Diego. On découvre alors un homme sentimental, altruiste, malheureux et pourtant plein d’espoir, qui espère oublier Diego avec plusieurs milliers de kilomètres entre eux. Mais cela est peine perdue, il y pense sans arrêt, il lui écrit, lui téléphone, cherchant peut-être à recoller les morceaux ou à se persuader que c’est inutile.

L’auteur nous invite alors dans le passé de cette histoire d’amour sans rien cacher. Ces digressions temporelles sont écrites à la  3e personne du singulier comme si l’auteur voulait s’extraire de son corps et regarder lui-même la scène, pour l’analyser peut-être…

Ces différents exercices de style m’ont permis de découvrir une autre facette de l’auteur, que j’ai adorée : sa propension à se tourner en dérision. Son humour subtil à tous les moments de son expérience indienne m’ont fait sourire souvent. Même dans les moments les plus douloureux, il trouvait toujours une impulsion moqueuse à son endroit pour ne pas sombrer dans la déprime. Bravo Benjamin !

Ce livre est une pépite pour moi, magnifiquement écrit par un auteur à la personnalité bien trempée, qui se livre sans tabou, sans œillère, sans artifice, sans rien cacher de lui-même et finalement avec poésie

Je vous le conseille vivement…  

Quelques infos:

Benjamin Audoye sur Facebook

Son site internet : www.benjaminaudoye.com


Ses livres

La publication a un commentaire

  1. Nahla

    C’est magnifique et cosmétique de voyager en Inde pour n’importe quel raison, pour enseigner et surtout apprendre pourtant ça fait Vraiment peur, peur de l’échec face à soi-même, c’est un voyage pas comme tout les autre, ça peut être le point de naufrage…

Laisser un commentaire