“Bleu Indigo”, “Rouge Tango”, “Vert Samba” par Charles Aubert

Résumé :

Déclinés sous l’appellation de « polars doux », ces trois romans (le 4e est en cours d’écriture) mettent en scène Niels Hogan, un quadragénaire un peu bourru, qui s’est retiré dans le sud entre Sète et Montpellier pour y refaire sa vie au calme, loin de la folie citadine. Il fabrique des leurres pour la pêche qu’il vent sur Internet. Une petite vie paisible, quelques bons amis — dont le Vieux Bob, pêcheur et excellent cuisinier — et une quasi-routine qui lui convient.

Mais, comme tout ne peut pas être parfait, un matin, par hasard, il découvre un cadavre (Tome 1 : Bleu Indigo). Tout l’accuse. Il va devoir dépasser sa petite condition d’homme pénard pour sortir de ce guêpier…

Quelques temps plus tard, c’est un de ses amis qui a disparu, en laissant chez lui le cadavre d’un inconnu (Tome 2 : Rouge Tango). Niels ne peut rester sans rien faire et s’improvise  enquêteur à nouveau.

Et comme il semble se passer pas mal de choses pas très claires dans cette sympathique région de l’Hérault, Niels va se trouver encore une fois confronté à une énigme criminelle, plus sordide encore et signée d’un tatouage mystérieux (Tome 3 : Vert Samba), d’autant plus qu’elle semble impliquer certains de ses proches amis.

Tombez sous le charme de Niels… 

Mon avis:

Une super découverte littéraire et je peux dire, sans mentir, que je suis devenue une fan inconditionnelle de cet ours sympa de Niels Hogan et de tout son petit monde. Bon, ce qui veut dire que je suis devenue fan de l’auteur aussi… 

Dans ces romans écrits à la 1ère personne, on se sent en immersion totale dans la tête de Niels Hogan et on en viendrait presque à lui souffler « Allez, vas-y ! » ou « Tu déconnes là mon vieux ! ».

Niels est un homme qui veut profiter des bons moments de la vie et, sous son air cool, il est tout de même complexe et s’interroge tout le temps sur le bien fondé de ses agissements et même de ses pensées. Un adepte de « la cérémonie du thé » dans ses moindres détails, pour la philosophie du bien-être qu’elle véhicule. Mais quand Lizzie (je ne vous dirai pas qui elle est, découvrez-la vous-même) débarque dans sa vie, cela va bousculer sa routine pépère et  provoquer de nouvelles remises en questions, mais surtout nous promettre de sublimes passages littéraires… Mais, sait-on vraiment tout de Niels ?

Dans ces livres, les relations entre les personnages sont développées avec une sacrée dose de sensibilité et de naturel qui accrochent le cœur et on se sent soi-même accueilli au sein de cette “famille” super attachante ! Il y a des hauts et des bas, bien sûr, des heurts, des coups de gueule et de touchants moments de complicités entre eux. Les différents personnages sont campés avec un savant mélange de sensibilité, de psychologie, de tendresse, de sale caractère aussi, de défauts et de qualités, de spontanéité et d’humour, parfaitement maîtrisés par l’auteur. La force d’action de chaque personnage rejaillit sur la motivation des autres.

Quant aux intrigues de ces trois ouvrages, le qualificatif de « polars doux » se comprend dès lors que l’on s’y plonge, car elles ne sont ni sanglantes, ni sinistres, ni malsaines. Quand une enquête est menée par des personnages étrangers à la fonction d’inspecteur de la police criminelle, le point de vue des protagonistes est totalement différent et les codes n’ont rien à voir.  C’est ce qui fait aussi la richesse des livres de Charles Aubert.

Les rebondissements, les fausses pistes et les indices poussent à poursuivre la lecture sans pouvoir s’arrêter avant la fin du livre !

L’écriture de Charles Aubert est très agréable, fluide et fleurant bon la poésie parfois, saupoudrée d’humour et de sensibilité (je sais que j’emploie beaucoup ce mot tout au long de ce retour de lecture, mais c’est l’aspect principal qui ressort de mon ressenti…). Un dosage parfait qui m’a absolument séduite. Et j’ai hâte de lire les prochaines aventures de Niels et de ses amis… J’en connais le titre (puisqu’il est suggéré dans le tome 3), mais comme Charles n’en a pas encore parlé, je ne vous le dirai pas, na !)

En tout cas, lisez du Charles Aubert, vous passerez à coup sûr d’excellents moments de lecture !


Quelques infos:

Charles Aubert sur Facebook

et sur Amazon

Charles Aubert est édité chez : Slatkine Éditions


Ses livres

 

Laisser un commentaire